Avr
12
0

Le Gamelan

Voila un terme qu’il faut absolument connaitre avant de venir en Indonesie car quand vous serez a Bali par exemple, impossible de passer a cote. Traduisez par « orchestre balinais », à la reception des grands hôtels ou des restaurants, dans les temples, pendant les cérémonies etc. partout ou presque, vous croiserez un « Gamelon ». Le plus souvent assis en tailleur, vous verrez ces petits groupes de musiciens jouer harmonieusement en tapant sur des gongs, des tambours, xylophones et toutes autres sortes d’instruments a percussion. Musique omniprésente, elle vous berce quand il s’agit d’un petit groupe mais elle peut aussi vous tenir en éveil avec le son des cymbales. Ce qui est beau à voir, c’est que beaucoup de jeunes prennent la relève encore aujourd’hui et suivent la mélodie pour assurer encore une fois, la pérennité des traditions.

Rien à dire, l’Indonesie est un pays extraordinaire. Les gens y sont adorables, le service est impeccable bref que du bonheur. En revanche et on finit par en rire mais c’est aussi le pays ou tout est payant.

C’est jamais bien cher mais alors, les billets de 1000 ou 2000 roupies voire plus, partent comme des petits pains.

Quand on se gare on paie le parking mais aussi le type qui vous dit ou se garer. Au temple, on paie l’entrée mais aussi le Sarong que vous allez emprunter le temps de la visite et puis quand vous sortirez du temple, l’arrêt pipi est lui aussi payant. Vous êtes perdu ? Il faudra donner un billet à celui qui vous indiquera le chemin. Vous allez a Monkey Forest, faudra acheter des bananes pour les singes, vous vous arrêtez sur un site avec vue imprenable pour prendre photo et bien y’aura toujours un gardien ou autre qui réclamera un billet. Vous visitez une école, donner un petit quelque chose sera toujours le bienvenue et bien sur, pas une cérémonie sans échange de quelques billets. Retenez juste que 10 000 roupies ne valent même pas un euro donc on ne parle pas de grosses sommes mais plutôt ‘d’agacement’. Apres, prenons du recul, tout cela n’est pas bien grave ou important mais sachez que cela se passe comme ca si vous décidez de visiter ce merveilleux pays.

Fév
17
1

Tempe ou Tofu ?

Aliment de base de la cuisine indonésienne, le Tempe s’achète principalement au marché.
Il s’agit d’un aliment proche du Tofu. En fait c’est le résultat d’une fermentation d’environ 24h associée à une cuisson à la vapeur. Une ‘tranche de Tempe’ ne coute pas grand-chose, pour un euro, vous pouvez en avoir 8 ou 10. Ensuite, cela se découpe en petits des puis on les prépare soit a la vapeur soit en friture.

Le plus souvent accompagne de riz ou de légumes, le Tempe est un peu comme le petit frère du « tahu » (le tofu).
Très riche en protéines, les indonésiens en raffolent et en mangent pour ainsi dire tous les jours, au petit déjeuner par exemple mélange a du riz. Si vous êtes végétariens, vous allez adorer…

tempe2

Quand vous vous promenez a l’intérieur des terres a Bali, ne soyez pas étonnés de voir par ci par la des gens ‘très dévêtus’ se baigner dans les rivières. Ce n’est pas du tout de la provocation mais tout simplement une scène de vie typique de Bali. Dans le temps, il n’y avait pas l’eau courante dans les maisons et, beaucoup moins de pollution qu’aujourd’hui. Continue reading “Le bain dans la rivière” »

Rare de passer une ou deux semaines a Bali sans croiser une Crémation. Chez nous, quand on perd un des nos proches, on est terriblement triste. A Bali, il y a également une certaine tristesse mais il y aussi beaucoup de joie car on sait que la personne va revenir sur terre pour une nouvelle vie, une vie meilleure. Continue reading “Les crémations à Bali” »

Et oui, toujours important de connaitre quelques mots quand on découvre une nouvelle destination. Le langage des mains et du sourire aident amplement mais savoir sortir quelque mots en langue locale vous ouvriront toujours un tas de portes. Pour se faire, petit lexique de poche ci-dessous en sachant que l’indonésien est une langue assez simple : cela se parle comme cela se prononce et pas de conjugaison !

Baju: chemise
Pakaian: habit
Sepatu:chaussure
Topi:chapeau
Celana pendek:Short
Celana panjang:pantalon
Koper:valise
Mobil: voiture
Sepedavelo
Sepeda Motormoto
Rumah: maison
Meja :Table
Kursi : chaise
Pintu :porte
Jendela: fenetre
Kunci :cle
Kolam renang = piscine
Pantai = plage
Laut = la mer
Samudra = l’Ocean
Gunung = le mont
Hutan = la foret
Sawah = riziere
Pasar = le marche
Sekolah = ecole
Pura ( in Bali ) = Temple
Candi ( in Java ) = Temple
Wihara = temple boudiste
Gereja = eglise
Desa = Village
Kota = City
Bandara = aeroport
Selamat datang = bienvenue
Selamat pagi = bonjour (le matin)
Selamat siang = bonjour (l’apres midi)
Selamat malam = bonsoir
Selamat tidur = bonne nuit
Selamat makan = bon appetit
Terima kasih = merci
Sarapan / Makan pagi = petit dejeuner
Makan siang = dejeuner
Makan Malam = diner
Tidak = non
Iya = oui
Bagus = bien et bon
Baik = beau / gentil
Berangkat = Depart
Tiba = arrivee
Liburan = vacances
Dimana = ou
Kapan = quand
Berapa ( asking price ) = combien pour un prix
Berapa ( asking number ) = combien pour un nombre
Alamat = adresse

Il existe bien des transports en commun a Bali mais ils sont bondes a craquer et très peu fiables sur le plan des horaires si bien que vous pouvez attendre pendant des heures un bus qui ne viendra d’ailleurs peut être jamais et vous n’en connaitrez pas la véritable raison. Par ailleurs, les embouteillages sont omniprésents alors imaginez les trajets en bus sous 35 degrés sans air conditionne.

photo5

Le train lui, c’est tres simple, il n’en n’existe pas a Bali. La voiture ? Oui tout le monde aimerait bien en avoir une sauf que pour la plupart des balinais, ce type de transport est tout simplement inabordable. Tout s’explique alors ! pas moins de 2 millions de petites motos circulent tous les jours sur l’ile car c’est effectivement le moyen de transport utilise par tous ou presque (même pour faire 100 mètres car le balinais marche peu et marcher est un signe de pauvreté). La moto sert a toute la famille et transporte toute la famille en même temps avec 4 passagers sur l’engin.

Casque ? pas toujours et l’age légal du conducteur quant a lui, il m’interloque un peu quand je vois qui conduit.

Déc
1
0

les massages balinais

Sur la plage, au bord d’une piscine, sur un lit recouvert de lin blanc, en plein air ou dans les effluves d’huiles essentielles et de jasmin, laissez-vous tenter par une tradition bien locale. A Bali, le corps se vit autrement. C’est ainsi depuis des siècles et à Bali, on n’a pas attendu la mode des “spas” pour le vivre.

D’abord vous découvrirez, si votre choix d’hôtel est bien orienté vers une des ces petites unités sous forme de bungalow, votre salle de bains… en plein air : un véritable délice. Puis à l’ombre d’un parasol, vous choisirez peut-être le massage local. Mais attention ! Le massage sur la plage aux grains de sable et à l’huile risque de s’avérer… un véritable gommage exfoliant. Fortement peu recommandé le jour du retour : vous rentreriez blanc comme un linge !

Si vous choisissez un des ces établissements raffinés, dans la quiétude d’une fin de journée pleine de découvertes, vous vous laisserez conquérir par une palette fort séduisante de massages ayurvédiques, javanais ou autre soin traditionnel.
Quels que soient la méthode, l’endroit et la façon, l’expérience de cet art traditionnel ne doit sous aucun prétexte vous échapper.

Nov
26
0

Grignotage à Bali

En plus du riz, matin, midi et soir les indonésiens ont toujours un petit truc à grignoter à toute heure de la journée. Dans les épiceries ou les marches traditionnels, on tombe souvent devant des étalages impressionnants de crackers ou chips en tout genre. Ce n’est pas cher et chaque région a sa petite spécialité comme l’Emping a Java par exemple. Et puis, quand ce ne sont pas les chips, ce sont les sucreries avec la encore des bonbons de toutes sortes.

photo

Partout ou presque, on retrouve ce tissu imprime de petits carres noirs et blancs qui recouvre la base des autels ou entoure les statues dans les temples. Ce tissu porte un nom bien précis : il s’appelle Poleng. Il peut également ressembler à un sarong et servir de vêtements lors de certaines cérémonies. Bref vous l’avez certainement deviné, ces carres noirs et blancs symbolisent tout simplement l’opposition entre le bien et le mal.